Emplois et économie

Nous investissons dans de bons emplois et dans la formation axée sur les compétences pour faire croître notre économie et assurer que les familles comme la vôtre pourront se bâtir un avenir ici, au Manitoba.

  • Brian Pallister réclame des réductions généralisées d’un demi-milliard de dollars qui mettraient notre économie en péril et qui entraîneraient la mise à pied d’infirmières et d’enseignants. Au lieu de cela, nous avons créé un nouveau plan quinquennal d’infrastructure de 5,5 milliards de dollars qui créera environ 60 000 emplois pour les Manitobains et Manitobaines et qui fera croître notre économie de 6,3 milliards de dollars.

  • Ici, au Manitoba, les jeunes ont un avenir. Qu’ils apprennent un métier, obtiennent un diplôme universitaire ou débutent un premier emploi, notre taux de chômage chez les jeunes demeure le deuxième plus faible au Canada.

  • Le Manitoba est un des endroits les plus abordables où vivre au Canada. Nous planifions qu’il en soit toujours ainsi en garantissant que les Manitobains paieront les taux les plus bas au pays pour l’électricité, le chauffage et l’assurance automobile.

À une époque où la reprise des économies mondiale et nationale est encore fragile, Brian Pallister appuie encore des compressions irréfléchies qui vont paralyser notre élan économique et nuire aux services sur lesquels comptent les familles.

Voilà pourquoi il est si important de demeurer vigilants et de créer de bons emplois pour les Manitobains grâce à des possibilités de formation et des investissements stratégiques dans les infrastructures.


Faits et statistiques sur les emplois et l’économie

Donner aux jeunes les outils pour réussir

Cette année, nous avons mis en œuvre une nouvelle stratégie pour les premiers emplois. Celle-ci investit dans une formation préparatoire à l’emploi, dans des crédits d’impôt et des occasions d’emploi rémunéré afin d’aider les jeunes Manitobains à décrocher un premier emploi.

Plus d’étudiants du secondaire tirent parti aussi de débouchés dans les métiers spécialisés tels que le programme d’apprenti dans les écoles secondaires qui combine les classes régulières à une formation en cours d’emploi rémunéré et à temps partiel.

Nous avons fourni un financement important pour la première phase du nouveau Skilled Trades and Technology Centre du collège Red River qui logera plusieurs des programmes dans le secteur des métiers en construction à forte demande, y compris la charpenterie et les métiers d’électricien et de plombier.


Le Manitoba crée des emplois plus rapidement que partout ailleurs au Canada

Les entreprises nous ont dit qu’elles veulent que nous investissions dans l’infrastructure urgente nécessaire pour les aider à mettre leurs produits sur le marché. Notre plan quinquennal d’infrastructure de 5,5 milliards de dollars répond à ces besoins et crée presque 60 000 bons emplois pour les Manitobains.

En ces temps d’incertitude économique, notre plan visant à investir dans l’infrastructure fonctionne. Le Manitoba crée de bons emplois :

  • Notre taux de chômage est le plus bas au pays. L’année dernière, notre économie a créé plus de 20 000 emplois – cela représente la plus forte croissance de l’emploi au Canada. Trois sur quatre de ces emplois nouvellement créés sont dans le secteur privé et quatre sur cinq sont à temps plein.

  • BMO Marché des capitaux dit que la croissance impressionnante du nombre d’emploi au cours de l’année dernière fait de notre province une « étoile montante ». (Winnipeg Free Press, 11 avril 2015).

  • Au cours des cinq dernières années, le taux moyen de croissance économique du Manitoba s’est classé au deuxième rang au Canada, devant la Saskatchewan et derrière seulement l’Alberta.

  • Le Conference Board of Canada prédit que cette année et l’année prochaine, le Manitoba sera un moteur économique, avec un taux de croissance de 2,9 % en 2015 et de 3 % en 2016, affichant la meilleure croissance au Canada.

Appuyer les petites entreprises pour conserver notre avantage concurrentiel

Lorsque les conservateurs de Brian Pallister étaient au pouvoir, le Manitoba affichait le plus haut taux d’imposition des petites entreprises au Canada. Depuis notre arrivée au pouvoir en 1999, notre province est devenue la seule au pays à complètement éliminer l’impôt sur le revenu des petites entreprises. Douze mille entreprises ont été rayées du rôle d’imposition. Grâce à cela, elles ont plus de flexibilité pour embaucher et pour prendre de l’expansion. En janvier 2016, nous en supprimeront 2 000 de plus.

Ces allègements fiscaux améliorent les choses : les petites entreprises assurent plus de 77 % de tous les emplois créés ici au Manitoba.

Au total, les entreprises manitobaines paieront 440 millions de dollars de moins en 2014 qu’en 1999 – des économies totales de 3,3 milliards de dollars pour les entrepreneurs du Manitoba.


Soutenir l’innovation

Notre plan aide à stimuler l’innovation et à créer des emplois en technologie de pointe. Par exemple, notre crédit d’impôt à l’investissement relatif au traitement de l’informatique et nos tarifs abordables d’Hydro ont fait du Manitoba un endroit concurrentiel pour les technologies de l’information.

Le nouveau centre de traitement de données MTS au coût de 50 millions de dollars et le nouvellement ouvert Cloud Nine Digital Innovation Centre de Canadian Tire au centre-ville de Winnipeg créent des centaines d’emplois en haute technologie dans notre province.


Investir dans la formation axée sur des compétences

L’été dernier, notre gouvernement NPD a appuyé le camp « Filles explorant les métiers et la technologie », un programme d’une semaine offert par le collège Red River. Kevin Chief, ministre de l’Emploi et Économie a rencontré des jeunes femmes âgées de 12 à 14 ans qui ont construit un go-cart et qui ont acquis d’autres compétences grâce à la formation.

Les entreprises demandent, qu’en plus d’investir dans l’infrastructure, nous investissions dans la formation axée sur les compétences afin de répondre à la demande de travailleurs spécialisés.

Brian Pallister pense que nous devrions comprimer le financement consacré à l’éducation, tout comme il l’a fait dans les années 19990, lorsque son gouvernement a amputé de 50 millions de dollars le budget des écoles et a mis à pied 700 enseignants.

Nous ne sommes pas d’accord. Au contraire, notre gouvernement se concentre sur la formation de travailleurs qualifiés pour occuper les emplois à forte demande. Notre plan vise à faire croître la main d’œuvre de 75 000 travailleurs d’ici 2020.

Nous aidons les entreprises à embaucher encore plus d’apprentis grâce aux mesures suivantes :

  • la création d’une nouvelle prime pour les employeurs qui embauchent un apprenti pour la première fois;

  • la récompense des employeurs qui embauchent des apprentis grâce au crédit d’impôt amélioré de 5 000 $ plus facile à accéder; et

  • la nouvelle bourse de 1 000 $ destinée à aider les apprentis à terminer leur dernière année de formation.

Depuis notre entrée au pouvoir, le nombre d’apprentis actifs a triplé – soit environ 11 000 apprentis actifs dans plus de 55 métiers provinciaux et métiers Sceau rouge.

Notre plan a aidé à bâtir une province au un coût de la vie abordable et au niveau de vie élevé. Cela fait de notre province un excellent endroit où vivre, travailler, investir et démarrer une entreprise.

Octobre 2015