Soins aux enfants

Chaque famille devrait pouvoir obtenir des services de garde pour ses enfants.

Des parents, des grands-parents, des tantes, des oncles, des beaux-parents et des gardiens nous ont mentionné qu’avoir accès à des services de garde abordables et de qualité peut grandement améliorer les choses pour leur famille.

Sachant que leurs enfants sont en sécurité et entre bonnes mains grâce aux services de garde, les parents peuvent se concentrer sur leur emploi, leur formation ou leurs études. Notre engagement aux services de garde est essentiel pour les familles manitobaines et aussi pour l’économie de la province.

  • La dernière fois qu’ils étaient au pouvoir, les conservateurs de M. Pallister ont infligé des réductions sévères en matière de soins aux enfants et ont instauré des augmentations massives aux frais pour les parents. Ils veulent maintenant privatiser les soins aux enfants, même si les frais dans les garderies privées sont souvent le double de ce que les familles paient aujourd’hui.

  • Notre gouvernement NPD sait que les familles ont besoin de services de garde accessibles et abordables. C’est pourquoi nous finançons publiquement environ 30 000 places en garderie pour assurer que les frais réglementés payés par les familles du Manitoba demeurent les plus bas au pays à l’extérieur du Québec.

  • Nous avons présenté un nouveau plan quinquennal qui financera 5 000 places en garderie additionnelles et investira 25 millions de dollars dans la construction d’au moins 20 garderies, nouvelles ou élargies. Ceci viendra s’ajouter au 14 300 nouvelles places en garderies créées par notre gouvernement depuis 1999.

Ensemble, avec les professionnels de soins aux enfants, les enseignants et les parents, nous bâtissons une province plus forte où chaque famille aura accès à des soins de garde sûrs et abordables.

Chaque enfant a droit à un bon départ dans la vie – et cela ne devrait pas dépendre de la taille de votre portefeuille.


Faits et statistiques sur les services de garde


  • Depuis notre entrée au pouvoir, nous avons créé plus de 14 300 places en garderie autorisée, construit 100 nouvelles installations et amélioré les salaires et la formation des éducatrices et éducateurs de la petite enfance.

  • Il y a maintenant environ 30 000 places en garderie financées dans plus de 900 installations d’éducation préscolaire et de services de gardes réglementées partout au Manitoba.

    • Cette année, nous avons ouvert ou agrandi des nouvelles garderies à Brandon, à St. Andrews, à Oak Lake, à Steinbach, à Thompson et à Winnipeg.

  • En 2010, nous avons adopté une loi assurant que chaque nouvelle école offrira une garderie, et en 2014, une loi qui veille à ce que les garderies demeurent dans nos écoles.

  • D’autres améliorations soutiendront les familles manitobaines, y compris la transformation du registre des services de garde afin de le rendre plus convivial et la création d’un poste de commissaire responsable de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants en vue de créer le meilleur système de soins aux enfants possible pour l’avenir.

    • En juin 2011, nous avons lancé le registre des services de garde d’enfants, le premier de son genre. Le programme existe depuis plus de quatre ans et a aidé les familles à trouver des services de garde pour plus de 10 600 enfants.

La députée de Saint-Vital, Nancy Allan, fait la lecture à un groupe passionné d’enfants d’âge préscolaire à la garderie située au 51, ave. Morrow. La garderie Morrow Avenue a été en mesure d’élargir considérablement son programme grâce aux investissements de notre gouvernement.

L’appui des éducatrices et éducateurs de la petite enfance

  • Nous savons que nous ne pouvons pas créer de places en garderie sans les travailleurs de première ligne qui sont enthousiasmés par leur responsabilité d’offrir le meilleur départ possible aux enfants du Manitoba.

  • Nous appuyons et faisons croître la main-d’œuvre en augmentant de deux pour cent la subvention de fonctionnement pour appuyer les salaires en 2015, une autre augmentation de deux pour cent en 2016 ainsi qu’une subvention pour l’amélioration des salaires des éducateurs de la petite enfance à long terme.

  • Les salaires des travailleurs en garderie de première ligne ont augmentés de 60 p. 100 depuis 1999 et nous avons investi 2 millions de dollars pour ajouter 70 places de formation de plus. Le nombre total d’éducatrices et d’éducateurs de la petite enfance formés annuellement s’élève maintenant à 135.

  • Nous avons créé le premier régime de retraite, à l’extérieur du Québec, pour les travailleurs des services à l’enfance dans l’ensemble de la province.


Le plan de M. Pallister visant à privatiser les services de garde

  • Dans le passé, Brian Pallister a imposé des compressions massives aux services de garde :

    • En tant que député, il a appuyé la décision du gouvernement conservateur d’annuler le programme national de garderies, ce qui a coûté 176 millions de dollars au Manitoba en financement qui aurait pu servir à la création de plus de places en garderie pour les familles.

    • Lorsqu’il était membre du cabinet provincial, son gouvernement a été le seul au Canada à rejeter le programme national de garderie proposé par le gouvernement fédéral.

    • Aussi, grâce à son aide, les services de gardes ont été amputés de millions de dollars et les subventions de fonctionnement des prématernelles sabrées de 50 p. 100.

    • En conséquence de ses compressions, les frais des parents pour les services de garde ont plus que doublé.

  • Cet été, le député conservateur Ian Wishart a admis que Brian Pallister planifie de privatiser les services de garde et d’effectuer des réductions dans les 29 000 places existantes que notre gouvernement a aidé à créer pour les familles au cours de la dernière décennie.

    • Ici au Manitoba, les parents paient environ 600 $ par mois pour un enfant dans le système public de services de garde. Dans les garderies privées, cette place coûterait plus de 1 400 $ par mois.

    • Le plan de M. Pallister visant à des compressions et à la privatisation coûterait des milliers de dollars en nouveaux frais de services de garde pour les familles annuellement.

Septembre 2015