Justice

Nous voulons que chaque famille se sente en sécurité, chez elle et dans sa collectivité.

Nous bâtissons des collectivités plus sûres en luttant contre la criminalité tout en cherchant des solutions à long terme pour s’attaquer aux vraies causes de la criminalité.

  • La poussée de Brian Pallister pour des réductions budgétaires d’un demi-milliard de dollars signifierait des compressions du budget des policiers, des travailleurs correctionnels et des procureurs. En revanche, nous choisissons d’investir dans les gens qui veillent à la sécurité de nos collectivités — ajoutant 302 policiers au Manitoba depuis 1999.

  • Notre stratégie innovatrice d’élimination du vol de véhicules fonctionne. Au cours de la dernière décennie, les vols de véhicules ont diminué de presque 85 %.

  • Notre nouvelle Loi sur la justice réparatrice est la première législation au Canada qui permet aux policiers d’orienter les personnes ayant commises des infractions mineures vers des programmes axés sur la communauté, au lieu de déposer des accusations.

    • Ceci va réduire la pression exercée sur notre système judiciaire, lui permettant de se concentrer sur les crimes les plus graves et donnera aux contrevenants l’occasion d’assumer la responsabilité pour leurs actions dans leur propre collectivité et de faire de meilleurs choix à l’avenir.

Nous rendons les collectivités plus sécuritaires pour tous en investissant dans des mesures renforcées de maintien de l’ordre et de poursuite judiciaire, dans des programmes de prévention du crime efficaces, ainsi que dans un plan quinquennal pour la justice réparatrice et des techniques sophistiquées de lutte contre la criminalité.


Faits et statistiques en matière de justice


Maintien de l’ordre/Poursuite judiciaire

Jusqu’ici, 302 postes de policiers ont été financés par notre gouvernement provincial et nous allons continuer à ajouter plus de nouveaux policiers et d’analystes pour appuyer les agents de police de première ligne. Nous avons aussi financé 70 cadets de police conjointement avec la Ville de Winnipeg.

Nous avons augmenté tout près de six fois le financement provincial accordé au Service de police de Winnipeg, de deux millions de dollars en 1999 à 14,5 millions de dollars en 2015-2016. C’est une augmentation de 12,5 millions de dollars. Aussi, nous investirons 1,7 millions de dollars en 2015 dans l’hélicoptère de police qui permet aux policiers de répondre plus rapidement aux situations urgentes et fournit une autre ressource pour aider à protéger la collectivité.

Nous avons fait des investissements importants dans les poursuites et les tribunaux, y compris :

  • la réalisation, depuis 2011, de notre engagement à ajouter 53 postes de procureur afin d’assurer des poursuites plus rapides;

  • de nouvelles unités chargée des poursuites pour lutter contre les organisations criminelles, les gangs et les délinquants à risque élevé et l’ajout d’un coordonnateur en matière de l’exploitation sexuelle des enfants;

  • un tribunal spécialisé en matière de santé mentale afin de réduire le taux de récidive chez les personnes atteintes de maladies mentales.

Depuis 1999, nous avons aussi fait des investissements importants dans les services correctionnels en ajoutant 59 nouveaux agents de probation et 1 038 nouveaux lits dans les prisons.

Ces investissements aident à réduire les taux de criminalité, surtout des crimes violents, dans tout le Manitoba.


Innovations dans la lutte contre le crime

  • Nous frappons les gangs là où cela leur fait le plus mal – leur portefeuille. Notre unité de confiscation de biens obtenus ou utilisés criminellement a déjà recouvré plus de 12,1 millions de dollars à réinvestir dans les services aux victimes dans de nouveaux outils et équipements pour les policiers.

  • Jusqu’ici, grâce à la Loi visant à accroître la sécurité des collectivités et des quartiers, nous avons fermé 937 lieux où se pratique le trafic de drogues et maisons de prostitution.

  • Nous avons créé une brigade d’arrestation qui a déjà fait plus de 2 442 arrestations et exécuté 3 491 mandats d’arrestation, dont plusieurs étaient pour des délinquants violents.

  • Nous savons que pour lutter contre la racine de la criminalité, nous devons utiliser l’outil approprié à la tâche. Notre tribunal de traitement de la toxicomanie réussi cible le lien entre la dépendance et le crime, et son taux de succès est de 87 %. Le nouveau tribunal en matière de santé mentale du Manitoba garde les cas liés à la maladie mentale appropriés hors du système judiciaire régulier.

Le ministère de la Justice, Gord Mackintosh, se joint aux membres du Service de police de Winnipeg et de la Gendarmerie royale du Canada pour partager les avantages découlant du Fonds de confiscation des biens obtenus ou utilisés criminellement : dans ce cas, un robot utilisé par l’escouade antibombe du Service de police de Winnipeg.

Prévention du crime

La prévention du crime commence chez nos jeunes. Les enfants qui réussissent bien à l’école et qui participent activement à des activités de loisir ou à d’autres activités sont moins susceptibles de prendre part à des activités criminelles.

Nous finançons 14 programmes de prévention du crime dans tout le Manitoba. En voici quelques exemples :

  • Grâce aux Fonds des perspectives d’avenir, des organismes communautaires travaillent avec les écoles pour fournir un soutien tel que le tutorat, la participation de la famille, le mentorat et l’exploration de diverses carrières. Plus de 3 300 enfants ont participé à ce programme l’année dernière.

  • Des policiers visitent 135 écoles grâce à notre programme de policiers dans les écoles qui vise à renforcer les rapports entre les policiers, les jeunes et la collectivité.

  • Les 71 emplacements du programme Lighthouses situés partout dans la province offrent aux jeunes un endroit sécuritaire et divertissant où aller en soirée. Depuis la mise en œuvre du programme en 2001, plus de 1,6 millions de visites furent effectuées.

  • Le programme Faire volte-face est la seule initiative provinciale de son genre au Canada. Ce programme propose des conséquences et offre de l’aide aux jeunes en conflit avec la loi qui sont trop jeunes pour être soumis à la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents.

  • Le programme Spotlight travaille avec les jeunes à risque élevé mêlés à des gangs et leurs familles en offrant de la surveillance et des services pour soutenir les jeunes dans la lutte contre l’abus de drogues et pour les aider à rester à l’école ou à trouver un emploi.

    • Les conservateurs de Brian Pallister s’opposent au programme Spotlight. Lorsqu’il fut annoncé, le député de Steinbach Kelvin Goertzen s’est moqué du plan. (Brandon Sun, le 7 oct./06)

Octobre 2015